www.minisante.bi

mardi, 11 21st

Last updateJeu, 16 Nov 2017 12pm

Actualités

Les laboratoires satellites : bénéficiaires et prestataires s’expriment

21 Avril, 2017, nous sommes à Muyinga,  plus précisément à l’hôpital de Muyinga, un hôpital  qui vient de bénéficier  de la construction d’un laboratoire moderne, sous le financement du projet EAPHLN.

Il est 9h du matin, le ciel est ensoleillé, comme dans toute structure sanitaire le bruit des enfants,  se faisait entendre et  les patients sont nombreux. Parmi eux, figure Laëtitia NDAHABONIMANA, une jeune femme  avoisinant les trentaines, assise près du nouveau laboratoire. Comme tout reporter, avec micros, carnet et appareil photo, nous nous  approchons.  Notre objectif, recueillir son témoignage sur la qualité des prestations de l’hôpital. Ma première question était de savoir  son appréciation générale par rapport aux services du nouveau laboratoire.

 

Sourire aux lèvres, Mme Laetitia, lance sans crainte : «ntawutokenguruka » pour dire littéralement « à moins que je sois ingrate pour n’est pas dire merci ». Les locaux sont flambants neufs, le service d’accueil est bien organisé, et le confort est inégalable, a lâché Mme Laetitia. Les services sont séparés, la salle de  prélèvement  des enfants et des adultes est aussi  séparée, nous sommes vraiment satisfaites.

Pour donner du crédit aux propos de Laetitia, nous avons approché le Médecin Directeur de l’Hôpital de District MUYINGA Dr Jean Georges RUKUBO. Selon lui,   le succès lié à la construction et à l’équipement du laboratoire Satellite  Moderne de MUYINGA est une réalité.

Le Médecin Directeur  précise  que le laboratoire Satellite de MUYINGA  possède  des équipements  spécialisés et le personnel du laboratoire a été formé dans plusieurs domaines à savoir  la recherche opérationnelle, le suivi évaluation, la gestion des déchets biomédicaux  et le leadership et management du laboratoire. Des matérielles et  consommables  ont été octroyés  à ce laboratoire Satellite pour faciliter son fonctionnement.

Il  a par suite ajouté que  ce nouveau laboratoire permet d’améliorer la qualité des services car il est construit de façon que  tous les services soient séparés, ici on peut citer le service de parasitologie, de bactériologie, d’hématologie, de  biochimie et de Micro bactériologie comparativement aux années antérieures où les services logeaient  dans une même salle.

Autre constant et non des moindres, c’est la nette  amélioration de la gestion des déchets biomédicaux étant donné que les poubelles sont fournis  à ce Laboratoire satellite. La seule bémol, reste  la construction   d’un nouveau incinérateur a-t-il martelé.

Le renforcement des capacités du personnel  de laboratoire  et la disponibilité des équipements de qualité  est le résultat de  la qualité des prestations  de soins qui s’observe actuellement  dans ce laboratoire  comme le souligne le Médecin Directeur de l’hôpital de MUYINGA.

Qu’en est-il  de la qualité des prestations des  soins liée  au nouveau Laboratoire  de KAYANZA ?

Le Directeur Adjoint chargé des Soins de l’Hôpital de KAYANZA  précise qu’il ya une avancée très significative par rapport à la qualité de soins suite  à la disponibilité des équipements, les  formations en cascades organisées  et  l’échange d’expériences avec les autres    pays de l’EAC  à l’endroit du personnel de laboratoire.

Il ajouté qu’auparavant,  ils travaillaient dans les conditions précaires suite à l’exigüité  des locaux mais actuellement les tâches sont séparés, les services sont séparés et les résultats sont donnés à temps grâce aux équipements modernes et du personnel compétent.

Cela en témoigne  les évaluations qui se font. C’est rarement que l’Hôpital arrive à moins de 80% pour le score de l’Hôpital en général.

L’Arsenal  de toutes ces actions a permis de passer de la 1ère étoile  au 3ème Etoile  le laboratoire Satellite de KAYANZA a-t-il conclu.

Même si les succès sont énormes, Les lacunes ne manquent pas comme le souligne le DACS de l’Hôpital. Ici on peut citer  le personnel insuffisant du Laboratoire  compte  tenu  d’un effectif élevé des patients. En plus de cela  les évaluateurs des autres pays de l’EAC s’expriment  en Anglais contrairement à notre pays que la langue administratif est le Français. Donc il y a un besoin  évident de former le personnel en langue Anglaise.

Selon le chef de service Labo Audace GATOTO,  les  équipements modernes  et des  formations reçues ont  amélioré la qualité des prestations au sein du Laboratoire Satellite de KAYANZA. Ces  formations sont de différentes sortes à savoir le suivi-évaluation, le Maintenance des équipements, le  Leadership, Utilisation de Genexpert, Formation en biosécurité et autres. En plus de la formation,  les laboratoires sont construits de façon que les  services  soient séparés et cela permet d’avoir des résultats de qualité.

Le Laboratoire satellite de KAYANZA dispose d’un service de biologie moléculaire qui  est existant mais qui manque des équipements moderne pour être exploité.

 

 

 

Partenaires et Projets

Contactez nous

  • Add: Bujumbura Burundi
  • Tel: (+257) 456 789 101
Vous êtes ici : Home Actualités Les laboratoires satellites : bénéficiaires et prestataires s’expriment